CTSD de juin CR succinct
Publié; le 11 juin 2019, mis à jour le 12 juin 2019 | snudi FO

CTSD d’ajustement de juin - CR succinct

 

Le CTSD de ce mardi 11 juin s’est tenu en présence de l’IA, SG, l’IEN ASH, 4 FO, 6 FSU, 3 UNSA et 1 SNALC et a abouti aux décisions suivantes, avec un vote des organisations syndicales CONTRE à l’unanimité.

Déclaration liminaire FO à lire en bas de mail et en PJ.

Un CTSD de repli aura lieu Lundi 24 juin.


Ouvertures :

-      St Julien l’Ars (Théodore Monod maternelle)

-      Vouneuil sous Biard (J-Y Cousteau)

 

Fermetures :

-      Jazeneuil (qui rejoint le RPI Curzay-Sanxay, et endosse la fermeture prévue sur Sanxay initialement)

-      Availles Limouzine primaire (1 poste est fermé mais les moyens PE sont maintenus à 5)

-      Moulismes primaire

 

Fermetures conditionnelles de mars levées (qui n’auront donc pas lieu) :

-      Coussay (dans le RPI Coussay – Leigné les Bois)

-      Sammarçolles (dans le RPI Beuxes-Sammarçolles)

 

Autres mesures envisagées :

-      Ecoles maternelle et élémentaire St-Julien l'Ars : le projet de fusion est ANNULE

-   Poitiers P. Blet élém  +0,08 de décharge de direction passe de 0,25 à 0,33

-      L’Isle Jourdain prim.  +0,08 de décharge de direction passe de 0,25 à 0,33

-      1 ETP a été attribué à la Vienne pour la stratégie nationale pour l’autisme, soit 1 ouverture de poste d’auto régulation autisme à Poitiers Pablo Neruda élem.

-      Modification circonscription : SMARVES R. Pain mater et élem restent sur Poitiers SUD, ainsi que le poste TR rattaché à l’école élem.

-      Fermetures de RPI : avec la création de la nouvelle commune de BOIVRE LA VALLEE (ex Benassay + Lavausseau + Chapelle Montreuil + Montreuil Bonin), les RPI Benassay-Lavausseau  et  Chappelle Montreuil-Montreuil Bonin sont fermés. La même situation est projetée pour la nouvelle commune de VALENCE EN POITOU (ex Couhé + Ceaux en Couhé + Châtillon + Vaux en Couhé + Payré) avec fermeture du RPI Couhé-Ceaux en Couhé-Châtillon-Vaux en Couhé.

-      Postes fractionnés à titre définitif :

Quelques modifications en lien avec des décharges exceptionnelles ont été discutées et actées :

J. Brel Poitiers : 0,50 + 0,06 et T. Lainé maternelle Poitiers 0,50 + 0,25

 

Demandes d’ouvertures portées pour des écoles en besoin :

 

FO est intervenue sur les écoles qui nous ont confié leur dossier : 

(en plus de Vouneuil sous Biard, St Léger de Montbrillais, Sammarçolles), Châtellerault Prévert élem REP+ (annulation fermeture demandée), Poitiers Ch. Perrault REP, Paul Bert, Montamisé élem, Maillé, Biard J. Boriaud, Chatellerault Herriot REP, Poitiers Mermoz (pol. de la ville)

 

D’autres écoles expriment un besoin d’ouverture :

Châtellerault Prévert maternelle REP+, Iteuil mat, Neuville Bellefois, Vivonne mat, Lussac les chateaux mat, Charrais, Chabournay, Dienné, Verrières, Fontaine le Comte elem, Mignaloux mat

 

FO est intervenu sur le problème du remplacement (lire la déclaration ci-dessous et en PJ), mais nous n’avons eu aucune réponse du DASEN à ce sujet.

 

Ecoles ciblées pour comptage de rentrée (il reste +1 poste en réserve) :

P. Bert Poitiers, Montamisé élem, Charrais, Mermoz élem Poitiers, Lussac les Chateaux mater (en attente de l’évolution des effectifs de Moulismes)

Les écoles REP ou REP+ suivantes sont aussi en priorité d’ouverture, mais les effectifs étant flottant, le DASEN attend également septembre : Prévert élem et Herriot à Chatellerault, et Ch. Perrault Poitiers.

 

Vos représentants FO au CTSD – Diane Ferret, Marion Adloff, Fabien Vasselin, Julien Marmisse     


DECLARATION LIMINAIRE FNEC-FP-FO 86 :

Mesdames et Messieurs les membres du CTSD, Monsieur le DASEN,

Nous souhaitons tout d’abord remercier les personnels des services de la DOSES et de la DPE5 pour leur travail en cette période très chargée et leur disponibilité pour nous répondre et transmettre les informations utiles à nos contrôles.

Pour FO ce CTSD d’ajustement est l’occasion de faire le point sur plusieurs éléments concernant la répartition des moyens pour notre département pour la prochaine rentrée scolaire. FO n’accepte pas que sous couvert de la simplification de la gestion des moyens, les droits de nos collègues soient attaqués (nouveau logiciel pour le mouvement, refus des temps partiels).

La FNEC-FP-FO reste opposée à ce CTSD de juin qui prétend ajuster les moyens au plus près des besoins, alors qu’il ne génère que plus de stress pour les équipes et de menaces de fermetures, bousculant la stabilité du mouvement, en cette fin d’année scolaire toujours très difficile pour nombre de nos collègues.

Les besoins de nos collègues restent de pouvoir travailler dans des conditions garantissant la préservation de leur santé au travail, pour assurer la sécurité des élèves et la réussite dans leurs apprentissages.

A ce titre, nos collègues exprimaient déjà en février, comme à tant d’autres occasions, des demandes d’ouvertures de postes, que nous avons portées à votre connaissance. Vous évoquiez, M. le DASEN, vouloir garder en vigilance des écoles en besoin d’une ouverture :

Mignaloux maternelle, Coulombiers, la Trimouille, Chabournay, Andersen maternelle, Ch. Perrault à Poitiers, Montamisé élémentaire, Vouneuil sous Biard Desmoulin, puis deux seulement qui apparaissent dans vos propositions, Vouneuil sous Biard Cousteau et St Julien l’Ars maternelle.

Si nous accueillons avec satisfaction l’ouverture sur Vouneuil Cousteau, nous déplorons par ailleurs que toutes les autres n’apparaissent pas, et que l’ouverture sur St Julien l’Ars s’inscrive dans le cadre d’une fusion d’école non règlementaire, hors des procédures habituelles dont vous vantez pourtant le mérite, c’est-à-dire hors de l’avis du Conseil d’Ecole, et sans vote du conseil municipal. Cette fusion non règlementaire alarme notre syndicat qui y voit une expérimentation allant dans le sens des projets du Ministre, avec la création d’une école fusionnée à 12 classes, sur simple avis d’un personnel de direction.

Par ailleurs, malgré la baisse démographique que vous annoncez, de nombreuses écoles ont exprimé leur besoin d’une ouverture. Vous leur répondiez, Monsieur le DASEN, « qu’il faut tenir bon ». FO, ni nos collègues, ne peuvent se satisfaire de cette situation.

Qu’en penseront les collègues de Prévert, en REP+, ou d’Herriot en REP, à Châtellerault, ou ceux de Perrault à Poitiers, en REP, qui restent avec des classes trop chargées et des répartitions très inquiétantes suite à la mise en place du dispositif 100 % réussite au CP-CE1, mené sans moyens supplémentaires ? Et qu’en penseront toutes les écoles, y compris Mermoz en politique de la ville, qui bien qu’à 25 ou 26 de moyenne par classe, assurent le fonctionnement du service public avec accueil en inclusion, dans des conditions épuisantes et pour lesquelles il n’y aura pas d’ouverture ? Ou enfin toutes les écoles qui n’osent même plus envisager de demander un moyen supplémentaire alors qu’il permettrait de faire cesser la dégradation des conditions de travail ?

La réalité reste que les personnels travaillent à flux tendu, sur le terrain, alors que le gouvernement poursuit inlassablement son objectif de -120 000 fonctionnaires à l’horizon 2022.

Dans toute la France, les personnels des DPE sont martyrisés par le nouveau logiciel mouvement, censé alléger le travail des services administratifs et pallier le manque de moyens humains. Cette prétendue simplification censée faciliter les affectations stables à TD des enseignants n’a réussi qu’à générer des angoisses,  notamment quand on découvre étape par étape les nouveaux dysfonctionnements et les décalages de calendriers. Les collègues auront-ils un poste avant les congés d’été ? Les équipes pourront-elles aborder la rentrée en toute sérénité pour accueillir leurs élèves avec des répartitions concertées ? Assurément non.

La FNEC-FP-FO 86 vous a demandé M. le DASEN de maintenir deux phases de mouvement. Le MEN n’a pas souhaité nous entendre. Le résultat est choquant à vivre pour nos collègues. Comment comptez-vous assurer les mutations départementales d’ici la fin de l’année scolaire ?

Les personnels sont à flux tendu au travail également quand les moyens de remplacement, insuffisants, atteignent des pics inédits, obligeant les circonscriptions à parer au plus pressé dès 8h00. Tous les jours il s’agit de trouver une solution pour une école en privant une autre école de son remplaçant. Ici c’est un remplaçant qui est déplacé en urgence, ailleurs c’est un enseignant qui n’est pas remplacé, obligeant toujours à revenir à des répartitions de 27, 28, 29 élèves dans les autres classes.

Pensez-vous éponger le manque de remplaçants, qui finit d’épuiser les collègues, par les 52 refus d’exercice à temps partiels sur autorisation ? La série d’entretiens individuels a choqué nos collègues qui ont dû venir justifier de raisons personnelles et médicales, pour certaines graves, intimes et relevant du secret médical, dans des entretiens avec les IEN ? Nos collègues sont mécontents que la suppression de leur temps partiel puisse être la solution aux carences en moyens alloués aux écoles de la Vienne.

Enfin, ce mois de juin 2019 s’inscrit dans la continuité de mouvements de grèves et de mobilisations massivement suivis. Dans la Fonction Publique c’est le rejet de la « loi de Transformation de la Fonction Publique », dans la Fonction Hospitalière c’est pour éviter la noyade des services par les manques d’effectifs et de moyens. Dans l’Education Nationale il en va de même. La « loi pour une école de la confiance » est rejetée, les personnels sont à bout de voir toujours leurs conditions de travail se dégrader.

La FNEC-FP-FO a posé un préavis de grève courant jusqu’aux vacances d’été, et soutiendra les mobilisations des collègues qui souhaiteront se mettre en grève.

Comment parler de confiance alors que nos collègues sont accablés par des contre-réformes qui s’empilent et qui n’aboutissent qu’à dégrader leurs conditions de travail et celles des personnels de l’administration. FO se positionne pour un service public de qualité, et c’est pourquoi nous demandons au Ministre de satisfaire aux revendications suivantes :

-      Une dotation supplémentaire pour la Vienne pour faire face aux besoins en remplacement et aux demandes d’ouverture

-      La satisfaction de toutes les demandes d’ouverture

-      L’annulation de la fusion à St Julien l’Ars Théodore Monod

 

-      Et nous vous demandons de suivre l’avis voté à l’unanimité en CHSCT-D, le 7 juin :

« Le CHSCT-D, réuni le 7 juin constate que les demandes de temps partiel sur autorisation des professeurs des écoles seraient limitées pour la rentrée 2019. Dans la Vienne, le DASEN a prononcé 52 refus de temps partiels sur autorisation.

Les refus impacteront les conditions de travail des personnels concernés. Le CHSCT-D se prononce pour que toutes les demandes de temps partiel sur autorisation soient accordées, sans exception aucune.

Des moyens doivent être apportés, notamment par le recrutement de PE (Liste complémentaire), de PES, l’intégration par Ineat. »

 

Merci pour votre écoute.


cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo