Evaluations nationales en CP, phase 2... et si cette fois, on les refusait ? 
Publié; le 11 janvier 2019, mis à jour le 18 janvier 2019 | snudi FO

Evaluations nationales en CP, phase 2... et si cette fois, on les refusait ? 


C'est reparti pour les 
évaluations nationales ! 
Ces évaluations point-d'étape sont programmées entre le lundi 21 janvier 2019 et le vendredi 1er février 2019 inclus. 

Lors de la phase 1, dans notre département, FO avait déjà indiqué que : 
- ces évaluations ne reposant sur aucun texte réglementaire, elles ne pouvaient aucunement revêtir de caractère obligatoire : de nombreux collègues ont par conséquent décidé de ne pas les faire passer sans que leur IEN n'ai à redire.
- elles n'étaient qu'un outil dont les enseignants en accord avec leur liberté pédagogique, pouvaient ou pas se saisir. 
- pas plus que les passations, les remontées informatiques des résultats ne pouvaient être imposées aux enseignants : de nombreux enseignants par conséquent n'ont choisi de faire que ce qui leur paraissait avoir une utilité pour leur travail et leurs élèves.
- aucune pression, voire sanction, ne pouvaient être infligées aux collègues en cas de refus d'utilisation de ces évaluations (+ remontées). 

Et ce ne sont pas les 5h d'allègement d'APC, soit disant obtenues par un syndicat conciliant qui ont diminué la tâche imposée aux enseignants de CP et CE1. 

Rappelons-nous que le ministre n'a pas attendu la totalité des saisies pour faire le bilan de ses évaluations dans les médias. 
On a ainsi appris qu'en début de CP, les élèves ont des difficultés à reconnaître les lettres et le son qu'elles produisent et qu'en début de CE1, les élèves ont des difficultés pour effectuer des additions et des soustractions ... belle découverte! 

De plus, les enseignants ont eu conscience d'avoir été utilisés par le ministère qui voulait mettre en avant sa conception de la pédagogie en lien avec les neuro-sciences contre les pédagogistes. 

Comment ne pas se sentir floués et utilisés ! Sans parler des problèmes techniques dont ont souffert les enseignants concernés, et que l’administration a elle-même reconnus…une fois les délais de saisies passés…

Pour la 
FNEC-FP-FO 86, ces évaluations alourdissent le travail des enseignants, ne respectent pas leur liberté pédagogique et laissent présager que ces outils pourraient être utilisés pour juger les personnels en fonction des résultats des élèves, et le tout, en lien avec la réforme de l'évaluation PPCR et du plan ministériel "100% réussite". 

Pour cette phase n°2, il est temps de refuser d'être les outils du ministre : 
- NON aux évaluations nationales ! 
- NON aux pressions faites aux collègues ! 


Nous attendons vos retours pour nous signaler toute pression de la part des IEN et toute initiative ou motion d'école décidée par les équipes enseignantes au 
snudifo86@gmail.com ou au 05 49 52 52 83 ou 06 60 41 34 85


cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo