Nous voulons la satisfaction des revendications, pas un débat !
Publié; le 18 janvier 2019 | snudi FO

Nous voulons la satisfaction des revendications, pas un débat

Nous voulons la satisfaction des revendications, pas un débat ! Communiqué de la FNEC-FP-FO

La profonde colère qui s’exprime dans tout le pays est le produit des politiques d’austérité, de destruction de toutes les conquêtes sociales, en particulier les services publics, menées par les gouvernements successifs depuis de nombreuses années. Cette colère est légitime.


De l’autre côté, le gouvernement s’enferme dans une dérive autoritaire et son refus de répondre aux revendications. Il décide une fois de plus de « garder le cap », il persiste à vouloir mener jusqu’au bout ses contre-réformes. Dans l’Education nationale, comme dans toute la Fonction publique, c’est la poursuite du gel du point d’indice, c’est la suppression de milliers de postes, c’est la remise en cause du statut, c’est l’avalanche de mesures régressives.


Pour tenter d’instrumentaliser la colère qui monte de partout, le président Macron organise son « grand débat national ». Pour la FNEC FP-FO, l’heure n’est pas de participer à cette mascarade dont le seul objectif est de cautionner le gouvernement actuel sans aucun résultat pour les salariés.


Le rôle du syndicat n’est pas de servir la soupe au gouvernement ! Le rôle du syndicat, plus que jamais, est de défendre les intérêts matériels et moraux des salariés.


Le Président et son gouvernement n’ont pas à nous dicter ce que l’on doit revendiquer ou non. De même qu’ils n’ont pas à nous dire quand et où nous pouvons manifester. De ce point de vue, les mesures liberticides annoncées par le 1er Ministre pour « cadrer » les manifestations sont inacceptables. Attachée aux libertés démocratiques, la FNEC FP-FO condamne sans aucune réserve la répression et les violences commises, sur ordre, à l’encontre des gilets jaunes et des lycéens.


Nous ne nous laisserons pas intimider, nous ne nous laisserons pas instrumentaliser.

Alors que le gouvernement est fragilisé, la FNEC FP-FO considère que l’heure est à amplifier le rapport de force et à l’étendre pour le faire lâcher.


C’est le moment d’engager la mobilisation dans les services, les écoles, les établissements pour arracher les revendications : pour l’augmentation des salaires, l’arrêt des suppressions de postes et des contre-réformes (baccalauréat, lycée, Parcoursup…).


Le collectif des Stylos Rouges a demandé à nous rencontrer. La FNEC FP-FO a répondu favorablement. Nous sommes disponibles pour l’action commune à tous les niveaux pour faire aboutir les revendications.


La FNEC FP-FO appelle les personnels à se réunir en Assemblées Générales, à établir les revendications, à discuter de l’action efficace, de la grève pour gagner, posant la question de sa reconduction. Personne ne veut des journées d’action sans lendemain.

cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo