Compte rendu de l’audience du 3 octobre auprès du Recteur : LC, carte scolaire, licenciement PES, budget, salaire
Publié; le 7 novembre 2018, mis à jour le 14 novembre 2018 | snudi FO

Compte rendu audience auprès du Recteur du 03-10-18

Compte rendu d’audience auprès du Recteur


Une délégation de la FNEC-FP-FO des syndicats de l'académie de Poitiers été reçue le 3 octobre à la demande du Recteur.


Points généraux.


Le budget 2019

  • la suppression des 2600 postes dans l’éducation nationale (+ 800 dans le premier degré) annoncée il y a 15 jours dans le secondaire alors que 40.000 élèves supplémentaires sont attendus chaque année de 2019 à 2021 : si nous ramenons ce chiffre de suppressions de postes et cela de façon mathématique à l’échelle d’une académie (bien évidemment, ce ne sont que des projections), l’académie de Poitiers risque d’être impactée à hauteur d’environ 80/90 postes pour le secondaire.


  • En ce qui concerne les personnels administratifs, nous risquons d’avoir dans l’académie une quinzaine de postes supprimés. (400 nationalement). Ce sera au détriment de l'ensemble des personnels et de l'organisation des services que ce soit au rectorat, dans les lycées, dans les collèges et les écoles.

Lors de notre dernière audience en Mars dernier, vous nous aviez répondu alors que nous mettions déjà en avant le manque de personnels administratifs : « Je demanderai les postes nécessaires au bon fonctionnement des services. Toutefois je gère également avec les moyens qui sont décidés au niveau national. » 

De toute évidence, vous n’avez pas été entendu par le ministère et les collègues administratifs devront faire encore avec moins. Cela impactera l'ensemble des personnels.



Le pouvoir d’achat

Les personnels n’ont pas besoin d’un observatoire du pouvoir d’achat pour établir les faits connus de tous : les politiques de gel du point d’indice ont fait chuter notre pouvoir d’achat de 16% depuis 2000 et les mesures PPCR que FO a toujours combattu tournent le dos à l’augmentation de la valeur du point d’indice, bloquant le déroulement de carrière et individualisant les rémunérations.

Quant à un éventuel ajout dans les services des enseignants du secondaire d’une deuxième heure supplémentaire imposée, nous n’en voulons pas.


Notre fédération n’accompagnera pas les contre-réformes du gouvernement et elle continuera à porter à tous les niveaux les revendications des personnels.

C’est dans ce cadre qu’elle appelle à se mobiliser le 9 Octobre prochain.

Nous demandons à vos services de rencontrer les demandes d’audience d’établissement et ou de syndicats .


Je terminerai par deux questions : Où en est-on de la fusion des académies ? Comment allez-vous gérer la rentrée 2019 ? Qu’en est-il de notre demande de report du CHSCTA ?



Réponses du recteur : A propos de la fusion, il explique que jusqu’en 2022, les CAPA et CTA et toutes les instances seront maintenues, qu’il n’y aura pas de mobilité forcée, que les personnels administratifs seront accompagnés si ils changent de fonction. Il indique que l’objectif est davantage de proximité pour les usagers et les personnels ( sic…).

En janvier 2020, il n’y aura plus qu’un seul recteur pour la nouvelle grande académie.

Pour ce qui est de la rentrée 2019 le recteur répond « le budget est ce qu’il est et je ferai avec ».

Pour ce qui est du pouvoir d’achat des fonctionnaires, le recteur constate que pour lui non plus le point d’indice n’a pas augmenté et qu’il souhaiterait qu’il augmente !


A notre demande, la réunion du CHSCT A sera repoussée du mardi 9 octobre (jour de grève) au Mercredi 10 octobre



Points premier degré :


Carte scolaire :

Sur le bilan de la rentrée, nous constatons une dégradation des conditions de travail.


A titre d’exemple, dans la Vienne, 3 écoles ont connu une fermeture de classe alors qu’ils ont plus d’élèves que l’année précédente (Biard, montamisé, Andersen à Poitiers). La moyenne par classe est à plus de 27 élèves dans deux écoles et à plus de 25 élèves à Andersen dans une école classe REP.

Réponse du Recteur : il y a des académies plus mal loties.

Réponse de M.Monlun (Secrétaire Général DSDEN86) : Toutes les écoles ont été traitées de façon équitable lors de la carte scolaire donc rien d’anormal.


Licenciement de stagiaire :

Nous demandons à ce qu’une stagiaire PES licenciée fin août, et qui a saisi le syndicat en septembre, ait la possibilité de redoubler. En effet son licenciement a été prononcé dès la fin de sa première année de stage alors qu'elle n'a commis aucune faute grave, et sans lui permettre de bénéficier d'un redoublement.

Réponse du recteur : Je ne reviendrai pas sur ma décision. Si elle veut aller au tribunal administratif, qu’elle le fasse. Le redoublement n'est pas un droit.

Commentaire FO : ce licenciement est inacceptable, la collègue n'a commis aucune faute. FO revendique le droit au redoublement. Le Snudi-FO déplore une décision arbitraire fondée sur un seul et unique rapport : la lecture du dossier complet de la collègue aurait du conduire le recteur à reconsidérer la décision prise. Rien ne justifie ce licenciement !


Recrutement sur le Liste Complémentaire du CRPE:

La délégation remet au recteur la pétition au Ministre (pièce jointe) signée par 280 collègues de l'académie, ainsi que la copie du courrier qui lui a été adressée par les 4 Snudi-FO de l'académie (lire en pièce jointe).


Nous demandons au nom des 4 SNUDI de l’académie le recrutement sur la liste complémentaire à hauteur des besoin, à la place du recrutement de contractuels.


Réponse du Recteur : « nous n’avons pas l’autorisation du ministère pour le faire ». Par ailleurs indique-t-il si les besoins sont importants dans certains départements comme la Vienne, il les juge moins importants dans d'autres. Il répond que sans accord du Ministère il recrutera des contractuels pour faire face aux besoins.


Commentaire FO : Le refus du Ministre du recrutement sur la Liste Complémentaire conduit le recteur à prendre une décision non-réglementaire. En effet la réglementation n'autorise le recours à des contractuels qu'une fois la liste complémentaire épuisée, ce qui n'est pas le cas, loin de là ! Le Snudi-FO appelle les collègues à continuer à signer et faire signer la pétition au Ministre, et en lien ci-dessous.


Les autres points premier degré n'ont pas pu être discutés dans le temps imparti.

cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo