Audience avec la rectrice 19-09-2017
Publié; le 29 octobre 2017 | snudi FO

CUI- AIDE ADMINISTRATIVE AUX DIRECTEURS D’ECOLE

SIMPLIFICATION DES TACHES DE DIRECTION :

COMPTE RENDU AUDIENCE AVEC LA RECTRICE 19 SEPTEMBRE

Une délégation de la FNEC-FP-FO a été reçue mardi 19 septembre par la Rectrice (Mme Bisagni-Faure) et le Secrétaire Général du Rectorat (SG, M. Diaz). Plusieurs points ont été abordés, dont l’aide à la direction et la fin des CUI dévolus à l’aide administrative aux directeurs (EVS).

Nationalement comme localement le Snudi-FO demande le réemploi de tous les CUI (EVS, comme AESH-CUI en fin de contrat), la pérennisation de ces emplois, avec un vrai statut, et un vrai salaire : à des besoins pérennes doivent correspondre des emplois pérennes de la fonction publique.

SITUATION DE L’EMPLOI :

Le SG a indiqué que le contingent de CUI-CAE pour l’académie cette année est de 1200 contrats.

La baisse du nombre de ces emplois est accompagnée par le Ministère par la « déprécarisation » d’un certain nombre d’emplois : le basculement de 355 contrats CUI-CAE sur des emplois CDi-sables d’AESH (au terme de 6 ans de CDD, l’AESH obtient un CDI).

Commentaire FO : l’accompagnement des élèves en situation de handicap continue à relever majoritairement d’emplois aidés en CUI. Le nombre de CDI reste encore largement insuffisant, et le statut d’AESH en CDI très largement précaire.

La date limite de 2007, fixée en 2004 lors de l’élaboration de la loi Monchamp sur le handicap, pour fixer un statut à ces personnels, a été plus que dépassée. L’égalité proclamée dans la prise en charge des élèves en situation de handicap est loin d’être atteinte si on se réfère au peu de considération salariale et statutaire des accompagnants.

 

LES EMPLOIS CONCERNES :

La Rectrice indique que la suppression des fonctions d’aide à la direction ne concerne que le 17 et le 86. Le 16 et le 79 ont déjà perdu tous leurs EVS lors du redéploiement d’emploi de 2016-2017.

Les CUI en collège et lycée, sur des fonctions hors champ du handicap, disparaîtront également.

Dans les écoles du 17 et du 86 les CUI ne seront pas renouvelés lorsqu’ils arriveront au terme du contrat, même dans les cas où des possibilités de renouvellement jusqu’à 24 ou 60 mois sont possibles.

39 CUI sont dans ce cas dans l’académie : ils auraient pu obtenir un renouvellement, ils n’en auront pas. Les autres CUI, explique la Rectrice, arrivaient de toute façon à leur terme.

Commentaire FO : Comme en 2016-2017 les personnels sur ces emplois servent de variable d’ajustement, afin de permettre au gouvernement d’atteindre les objectifs fixés par l’Union Européenne d’atteindre les 3% maximum de déficit budgétaire. Ces emplois en CDD peuvent être facilement ajoutés ou retirés du budget en fonction des recettes de l’État et des décisions politiques d’ajustement.

 

ISSUE POUR LES PERSONNELS EN CUI :

La Rectrice explique que de toute façon il n’a jamais été question de titulariser ces personnels, « ce sont des emplois de réinsertion ». Elle indique avoir par conséquent souhaité accompagner mieux ces personnels en fin de contrat, et non renouvelés, avec la mise en place d’une « aide à la sortie du contrat ». Elle a sollicité le GIP (organisme dispensant les formations des CUI) pour « des heures de formation spécifiques consacrées à une aide individualisée pour la suite ».

Quelques bénéficiaires de ces contrats qui sont en mesure d’être renouvelés pourront éventuellement basculer sur des fonctions d’ASEH.

Commentaire FO : Cette dernière hypothèse ne concernera que peu de CUI puisque tous les personnels qui pouvaient être réemployés sur ce type de postes l’ont déjà été en 2016-2017. Les promesses de la Rectrice concernant GIP peuvent paraître d’un grand humanisme, mais il s’agit en réalité des obligations légales des employeurs de CUI de leur dispenser une formation ou de pérenniser les emplois. Il ne s’agit pas de formations supplémentaires aux obligations contractuelles de la Rectrice. Ces heures de formation de dernières minutes ont davantage pour utilité d’éviter au Rectorat des poursuites aux prud’hommes de la part de CUI qui ferait valoir un nombre d’heure de formation insuffisant.

 

« SERVICES CIVIQUES » :

La Rectrice invite à se saisir de la possibilité de faire appel aux services civiques. Elle indique que l’académie passe d’une possibilité de 340 à 740 « services civiques ». Elle précise que ces « services civiques » peuvent servir sur des tâches utiles aux élèves, qui ne figurent pas parmi les tâches des EVS.

Commentaire FO : FO déplore une nouvelle fois l’utilisation de ces emplois très précaires dans les écoles, et rappelle sa revendication de réemploi de tous les CUI et de pérennisation de ces emplois.

 

AIDE AUX DIRECTEURS ET SIMPLIFICATION DES TACHES :

FO rappelle l’importance des tâches des EVS dans le bon fonctionnement de nombreuses écoles, et notamment dans l’aide aux directeurs d’école, confrontés à des tâches toujours plus nombreuses et accaparantes.

La Rectrice explique que grâce aux groupes de travail consacrés à « la simplification des tâches de directeurs », les tâches des directeurs ont été réduites, justifiant le retrait de ces emplois et la fin du dispositif associé.

FO a indiqué que pas un seul directeur ne peut partager la satisfaction de la Rectrice sur ce point.

Depuis 2012 et la mise en place de ces groupes de travail pas un seul directeur n’a vu son travail facilité, ni ses tâches diminuer que ce soit en temps comme en nombre. Au contraire, avons-nous indiqué, même sans comptabiliser la charge « exceptionnelle » représentée par les PPMS, les directeurs n’ont jamais eu autant de temps à passer sur des applications et de tâches nouvelles : PEDT, LSU, GEVASCO, ECLORE, livret d’accueil du remplaçant, tâches liées aux inclusions scolaires etc.

La Rectrice a renvoyé la responsabilité aux circonscriptions, qui d’après elle n’ont pas encore pris l’habitude de réduire les sollicitations aux directeurs. Dans le même temps les IEN nous expliquent répondre aux injonctions du rectorat et du Ministère…

Commentaire FO : Le vrai objectif de ces groupes de travail a toujours été de modifier la fonction de directeur, et accroître le nombre de leurs tâches, comme l’a toujours dénoncé FO. La fonction de directeur a été très largement transformée et les obligations de service des directeurs augmentée depuis 2012, sous couvert de « la simplification des tâches », conséquence de loi de Refondation.

Le Snudi-FO86 appelle les collègues enseignants et contractuels (CUI, EVS, AESH, ASEH, AVS,...) au rassemblement devant la préfecture de Poitiers le mercredi 4 octobre à 14h pour exiger avec l'intersyndicale FO, FSU, UNSA, CFDT :

·         le réemploi de tous les CUI en fin de contrat,

·         la pérennisation des emplois nécessaires à nos écoles

·         un vrai statut, un vrai emploi, un vrai salaire pour les personnels accompagnant la scolarisation des enfants en situation de handicap, et aides à la direction d'école

·         un véritable allègement des tâches de direction d'école

 

L’Intersyndicale

Snudi-FO 86, SNUipp-FSU 86, SE-Unsa 86, SGEN-CFDT

appelle à un rassemblement

mercredi 04/10 à 14h devant la Préfecture de Poitiers.

 

 

 

cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo