Formation des PES et animations pédagogiques 2017-2018 - Compte-rendu 2ème partie
Publié; le 8 juillet 2017 | snudi FO

FORMATION CONTINUE 2017/2018 :

FORMATION CONTINUE 2017/2018 :

Compte rendu du Conseil de Formation du jeudi 29 juin.

JEUDI 6 JUILLET 2017 MARION ADLOFF, FABIEN VASSELIN


Le conseil de formation de la Vienne s’est tenu en présence de M. Artaud (IEN-A), M. Bonnet (IEN Montmorillon), Mme Castel (IEN Poitiers Sud), Madame Vinel (IPR EPS, chargée de la formation au Rectorat à la DAFOP), trois directeurs d’écoles d’application (DEA), Mme Desports (CPD : conseillère pédagogique départementale), M. Févin (directeur de l’ESPE de Poitiers).

Marion Adloff et Fabien Vasselin représentaient la FNEC-FP-FO 86 et le Snudi-FO 86.


Le compte rendu concernant la formation initiale des PES vous a déjà été adressé. Vous pouvez le consulter sur notre site internet www.snudifo86.org.


STAGES DEPARTEMENTAUX 

  • Directeurs : 5 semaines ½

  • Enseignants faisant fonction de directeur : 2 jours

  • Enseignants inscrits au CAFIPEMF : 3 jours

  • Enseignants REP+ : 9 jours

  • Enseignants ULIS : 4 jours

  • Enseignants EPE2A : 3 jours

  • Enseignants « Plus de maîtres que de classes » : 3 jours

  • Enseignants CP dédoublé (dit « 100% de réussite au CP ») : 3 jours

  • Enseignants « scolarisation - de 3 ans » : 3 jours

  • Enseignants débutant en ULIS : 4 jours

L’IEN-A reconnait des difficultés avec le logiciel GAIA de gestion et inscription aux formations. Il va essayer de communiquer les dates des stages le plus tôt possible aux enseignants et aux circonscriptions.

Stage « scolarisation - de 3 ans » : l’IEN-A s’engage à essayer d’y intégrer toute l’équipe de l’école, pas que le PE de la classe. Ces formations ne devraient pas être massées : ce serait plutôt un jour en salle, 1 jour en classe, 1 jour de retour.

Stage ULIS : les organisations syndicales demandent que ce stage soit élargi aux collègues en ITEP, IEM ou IME. L’IEN-A ne souhaite pas élargir pour le moment ce stage.

Commentaire FO : l’offre de formation pour des publics désignés ne suffit pas à masquer l’indigence de la formation dans son ensemble, et la disparition quasi-complète de la formation continue pour les enseignants titulaires de classes « ordinaires ».

L’IEN-A reconnait que les moyens en remplacement ne permettent pas de proposer de formation continue à l’ensemble des PE, qu’il a été contraint de cibler en fonction des obligations réglementaires de formation.

Le Snudi-FO86 a déploré cette situation : nous sommes bien une des rares professions où on ne forme plus les professionnels. La liste présentée en Comité Technique Académique est en réalité un affichage : la plupart des collègues qui se sont inscrits à un de ces stages ces dernières années, et ont été retenu pour y participer, se sont vu finalement refuser leur départ en stage faute de remplaçants.

FO a également rappelé les propos du DASEN précédent (M. Mittet) et de l’IEN-A précédent (M. Fulgence) qui expliquaient que la Refondation de l’Ecole c’était « le changement complet des pratiques d’enseignement, un changement complet des façons de faire notre travail ». FO a souligné que si on demande à un salarié dans un atelier de travailler avec une nouvelle machine, son employeur l’envoie en formation. FO a déploré qu’il soit sans cesse demander aux enseignants sans cesse de s’adapter à de nouvelles demandes, mais sans leur donner les formations nécessaires.



STAGES T1/T2 

 T1 : 3 jours. Cela concerne environ 60 PE : 2 jours pendant la période du 14 au 22 septembre.

- 1 jour pendant la période du 27 au 30 novembre.

T2 : 3 jours. Cela concerne 70 PE : 2 jours pendant la période du 2 au 13 octobre ; 1 jour pendant la période du 4 au 8 décembre.

Modalités  et précisions :

Les T1/T2 seront répartis en 3 groupes par session :

- 1 jour regroupera l’ensemble d’un groupe ;

- 2 jours seront ciblés en fonction le type de poste et le niveau de l’enseignant.

L’IEN-A indique « ce sera la formation qui s’adaptera aux T1/T2, et non les T1/T2 qui s’adapteront à la formation ». Mme Castel précise que le suivi sera également assuré dans les circonscriptions par les conseillers pédagogiques de circonscription (CPC) qui s’engagent à être plus disponibles en fonction des besoins spécifiques des T1/T2.

L’IEN-A précise qu’il s’agit sur les circonscriptions d’assurer un maillage de suivi : si un T1/T2 rencontre des difficultés, le CPC devra être plus présent. En cas de besoin il pourra être fait appel aux PEMF dont les postes ont été redéployés vers le rural. L’IEN-A reconnait que la carte des PEMF du département devra être complétée dans l’avenir.

Commentaire FO : Le volume de formation des T1/T2 est ridicule, en comparaison des 3 semaines de formation qui existaient il y a 10 ans. Le suivi par les circonscriptions ressemble d’avantage à de la surveillance qu’à de la formation : les conseillers pédagogiques ne peuvent couvrir en même temps ces besoins et toutes les autres tâches qui découlent des contre-réformes et des suppressions de postes d’administratifs au Rectorat.



ANIMATIONS PEDAGOGIQUES ET MAGISTERE 

Il s’agit des 18h00 annualisés de formation continue. Elles se décomposeront ainsi :

  • Cycle 1 et 2 : 9h de parcours magistère ;

  • Cycle 3 : 6h de parcours magistère + 3h de formation dans le cadre « très riche » (sic !) des conseils écoles-collège ;

  • 6h d’animations à l’offre ou à public désigné ;

  • 3h à l’offre par circonscription sur des projets ou des besoins spécifiques.

Commentaire FO : le syndicat rappelle que la participation à magistère ne peut être basée que sur le volontariat. Telle est la réponse donnée par le Ministère à l’avis déposé par FO en CHSCT-Ministériel.



PROBLEMES D’ORGANISATION DES ANIMATIONS PEDAGOGIQUES

FO est longuement intervenue pour rappeler les problèmes posées depuis de nombreuses années concernant l’organisation de ces 18h :

  • modifications incessante des dates en cour d’année avec l’envoie de nouveaux tableaux, à tel point que les collègues finissent par ne plus savoir quel est le bon tableau

  • annulation et modifications des animations de dernière minute

  • convocation qui arrivent en retard, qui sont promises et n’arrivent jamais

  • regroupement d’animation sur des périodes réduites

Pour rappel vous trouverez ici en lien le compte-rendu de l’audience FO du 15 mai 2017 avec l’IEN-A et le Secrétaire Général.



Réponse : L’IEN-A a indiqué qu’il y aurait moins de formations pour 2017-2018, « le plan de formation sera resserré afin de nous permettre de réduire les difficultés d’organisation ».



FO a porté la demande d’un tableau de service organisant pour l’année les 18h. Les agents ne sont pas à la disposition de leur employeur à toute heure de leur vie personnelle le soir et les mercredis après-midi. Les nombreux reports parfois de dernière minute ont exaspéré grand nombre d’enseignants dans le département, certains collègues finissant par recevoir ces changements de dernière minute comme une marque d’irrespect de la hiérarchie envers ses personnels.



Réponse : La DAFOP a indiqué que se tenir à ce tableau n’est pas dans les obligations de l’employeur. Mme Vinel a indiqué que ses services sont mobilisés pour améliorer l’envoi des convocations : elle se fixe comme objectif d’éditer les listes des participants et d’adresser les ordres de mission (convocations) aux agents dans « un délai raisonnable ». Elle a indiqué que « 15 jours avant la date c’est un délai raisonnable ». Elle propose de faire le point sur les progrès au conseil de formation de l’an prochain.

L’IEN-A indique que le maître mot sera l’indulgence à l’égard des collègues qui ne pourraient pas se rendre à une animation pédagogique.



Commentaire FO : FO a rappelé qu’un agent n’est pas dans l’obligation de se rendre à une animation dont la date a été déplacée des suites d’une annulation. L’administration joue sur les mots et se retranche derrière la notion de « déplacement », ou de « report » alors qu’il s’agit d’annulations. Cela lui permet de refuser de prendre ses responsabilités, et de fait de reporter les problèmes d’organisation sur les collègues, sommés de se réorganiser.

Une animation pédagogique reportée moins de 15 jours avant la date est une annulation : le collègue n’a pas dès lors pas à se rendre à la nouvelle date.



FO appelle les collègues à informer le syndicat de chaque annulation, déplacement, report d’animation pédagogique (quel que soit le terme utilisé) : nous continuerons à intervenir pour faire respecter les droits des collègues.

4


cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo