A propos des annonces présidentielles…
Publié; le 24 mai 2017 | snudi FO

A propos des annonces présidentielles…

A propos des annonces présidentielles…

De nombreuses annonces dangereuses pour le service public et les fonctionnaires étaient contenues dans le programme du Président de la République : rétablissement du jour de carence, remise en cause du calcul de la retraite des fonctionnaires sur les 6 derniers mois et fusion avec le régime général, 120 000 suppressions de postes dans la fonction publique, etc.

Pour FO, la formation du nouveau gouvernement ne fait que confirmer ces orientations dans la mesure où… il n’y a pas de ministre de la Fonction publique (communiqué en pj).

Concernant les annonces sur le dédoublement des CP en REP+, le SNUDI-FO rappelle que, dans la Fonction publique, toute annonce, vînt-elle du Président de la République, ne peut s’émanciper des textes réglementaires en vigueur.

Concernant les rythmes scolaires, le SNUDI-FO rappelle qu’il combat depuis 4 ans les décrets Peillon et Hamon ayant instauré cette réforme que les enseignants rejettent toujours en bloc.  Le SNUDI-FO réaffirme qu’il exige l’abrogation de ces décrets.



A propos du dédoublement des CP en REP+ avec les 5160 PE affectés sur des postes de PDMQDC :

Le SNUDI-FO rappelle que les PE sont des fonctionnaires d’Etat dont les ORS (obligations réglementaires de service), les règles d’affectations, l’avancement … sont régis par décrets qui définissent leur statut particulier. Il rappelle également que toute opération de carte scolaire nécessite la consultation préalable des CTSD (comités techniques départementaux) et du CDEN (Comité départemental de l’Education Nationale).

Le dédoublement souhaitable des CP, tant en REP+ que dans l’ensemble des classes de CP (et de milliers d’autres), nécessite la création immédiate des postes nécessaires pour y parvenir.

A cet effet, le SNUDI-FO revendique l’ouverture d’un concours exceptionnel comme cela a pu être fait dans l’académie de Créteil pour la Seine Saint-Denis.

Le SNUDI-FO revendique la création de tous les postes nécessaires pour ouvrir les classes, rétablir les RASED (réseaux d’aide et de soutien aux élèves en difficulté), reconstituer les postes de remplaçants… Il demande que soit mis fin au recours aux contractuels et qu’un plan de titularisation des 2500 enseignants contractuels recrutés dans le 1er degré soit mis en place. A cette fin, le SNUDI-FO86 appelle les collègues à continuer de signer la pétition demandant au DASEN de la Vienne et au Ministère de renoncer au recrutement de 40 contractuels à la rentrée prochaine dans la Vienne (voir PJ, signez en ligne ici)



A propos de l’annonce concernant les rythmes scolaires :

Tous les collègues du département savent bien que, depuis 4 ans, le SNUDI-FO n’a eu de cesse de dénoncer les méfaits des décrets Peillon/Hamon sur les rythmes scolaires qui ont dégradé nos conditions de travail, accru notre tutelle vis-à-vis des mairies, favorisant la multiplication des ingérences municipales en matière d’organisation et de pédagogie.

Cette situation ne peut que s’aggraver avec la publication, le 10 mai, du décret sur l’évaluation PPCR. Sans oublier les APC qui ont participé à la destruction des RASED.

Reconnaissant de fait que le dossier des rythmes scolaires n’est pas clos, le Président de la République annonce un décret, dès cet été.

Il semblerait que l’intention du Président de la république soit de laisser aux communes le soin d’organiser le temps périscolaire sans contrainte, donc de repasser, ou non, à la semaine de quatre jours à partir de la rentrée 2018, de maintenir ou de supprimer les activités périscolaires.

Cette carte blanche laissée aux communes, d’une part s’inscrirait dans la continuité de la politique du précédent gouvernement de territorialisation de l’école et, d’autre part, créerait une situation ingérable dans la gestion des écoles du département.

Quelles que soient les intentions du ministre, le SNUDI-FO estime que le dossier des rythmes scolaires est rouvert : les collègues n’en peuvent plus ! C’est le message que seul le SNUDI FO porte, à tous les niveaux, depuis plus de trois ans.

Le SNUDI-FO réaffirme sa revendication d’abrogation des décrets Peillon/Hamon sur les rythmes scolaires, pour laisser place au rétablissement d’une organisation de la semaine scolaire commune à toutes les écoles du territoire national et au maintien d’un calendrier scolaire national de 36 semaines, et pas une semaine de plus. C’est sur cette base que le Snudi-FO, avec la FNEC-FP FO, a demandé audience au nouveau Ministre (pj).


En documents joints :

    - demande d’audience au nouveau ministre ;

    - pétition contre le recrutement de contractuels et pour davantage de places au CRPE ;

    - communiqué de l’UIAFP-FO : « Recherche Ministre de la Fonction Publique désespérément…».

cale




Documents Liés
Communiqué UIAFP-FO
PDF - 377.9 ko
SnudiFo - pétition contractuels
PDF - 12.8 ko
SnudiFo - Demande d’audience nouveau ministre
PDF - 215.7 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Attaque contre la Fonction Publique : communiqué CGT / FO / Solidaires
Suppression de 20.000 contrats aidés dans l’Education Nationale : FO écrit au ministre
A propos des annonces présidentielles…
INDÉPENDANCE SYNDICALE ET ELECTIONS POLITIQUES J-C Mailly : « Détermination, résistance et sang-froid »
FORMATION SUR LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ : Rappel de la réglementation - FO écrit à l’IA
GT moyens de remplacement - Le droit au remplacement menacé
Direction d’école : une fausse simplification des tâches
Garde d’enfants : pour FO, pas de remise en cause de ce droit !
CTSD carte scolaire de rentrée - 2 septembre
Restructuration des écoles à Montmorillon : communiqué de presse FO
Projet de décret : L’inversion de la hiérarchie des normes appliquées au statut des PE : les DASEN pourraient déroger aux 36 semaines de classes
Loi El Khomri : appel intersyndical au mercredi 9 mars à 14h00
Après la grève du 26 janvier
MGEN-communiqué "de nouvelles offres qui rompent avec le principe de solidarité et augmentent les tarifs au 1er janvier"
Attentats à Paris - FO choquée et révoltée
Campagne contre le harcèlement : que cherche la ministre ?
Obligation de service des PE : non au projet ministériel !
Le conseil supérieur de l’éducation rejette le projet de programmes de la Ministre
Montmorillon : communiqué du Snudi-FO86
C’est la grève qui est à l’ordre du jour !
1 | 2 | 3 |>
SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo