Recrutement contractuels rentrée 2017
Publié; le 17 février 2017 | snudi FO

Le DASEN prévoit le recrutement d’enseignants contractuels dans les écoles pour la rentrée 2017


A l’occasion du groupe de travail du 3 février, le Secrétaire Général a informé les organisations syndicales qu’il était attendu 60 à 80 PES du CRPE 2017 pour la rentrée de septembre, en fonction de la répartition qui serait faite dans l’académie des postes offerts au concours.

Il a mis ce chiffre en relation avec les besoins, estimés entre 100 et 120 PES : « pour avoir des enseignants sur tous les postes, face à ce déficit, il faudra soit recruter sur la Liste Complémentaire (LC) du CRPE, si le Ministère nous y autorise, soit recruter des contractuels ».

Le DASEN a confirmé ces informations à l’occasion du CTSD du 10 février.


Les PES étant en exercice en classe 50% de leur service, et le reste du temps en formation à l’ESPE, c’est donc entre 10 et 30 ETP (équivalent temps plein) qui manquerait dans la Vienne pour faire la rentrée.


Pour Force Ouvrière ce déficit était prévisible de longue date.

Le Ministère n’a pas anticipé les besoins volontairement, afin de justifier le recrutement de contractuels. Si l’académie de Poitiers, et donc le département de la Vienne ont été jusqu’alors épargnés par ces recrutement hors concours, hors statut de la fonction publique, en CDD ou CDI de droit privé, et sur des contrats précaires, cette politique est déjà largement amorcée puisque ce seront à la fin de l’année près de 5000 contractuels qui auront déjà été recrutés pour faire la classe au niveau national.


Force Ouvrière revendique le recrutement sur les LC à hauteur des besoins.

L’administration a répondu à de nombreuses reprises ne pas souhaiter cette solution qui « diminue la qualité du recrutement ».

C’est faire fi de la réalité :

  • Les candidats reçus sur la LC du CRPE sont bien lauréats du concours au titre de la liste complémentaire : ce ne sont pas des recalés, ils sont reçus, mais sur une liste complémentaire, « faute de place sur la liste principale ». Or le statut de la fonction publique prévoit que la liste complémentaire sert au recrutement lorsque la liste principale est insuffisante pour pouvoir tous les postes.

  • L’administration, dans les départements où elle recrute déjà des contractuels, recrute des candidats au concours qui ont été ajournés, ou n’ont pas été reçus sur la liste principale.


Pour le Snudi-FO86 le recrutement de contractuels est inacceptable :

  • Le Ministère doit immédiatement prendre les mesures qui s’imposent en augmentant le nombre de places au CRPE.

  • La Rectrice doit recruter l’intégralité de la Liste Complémentaire pour faire face aux besoins

  • Après utilisation complète de la Liste Complémentaire la Rectrice doit convoquer à nouveaux les jurys afin d’abonder la Liste Complémentaire, tel que prévu par la réglementation de la fonction publique.

  • La formation des PES doit être revue en profondeur : en commençant par un maximum de 25% de temps en classe pour une véritable formation. Les PES ne sont pas des moyens de remplacement ! Les exigences à l’encontre des stagiaires découragent de nombreux PES qui démissionnent, tandis que l’objectif ministériel de 10% de licenciement de stagiaires, visant à instaurer une seconde sélection après concours, et à tester la résistance des stagiaires à la pression, élimine de nombreux stagiaires qui ont fait leurs preuves.


Alors que les conditions de travail se durcissent, qu’il est exigé sans cesse davantage des Professeurs des Ecoles, que notre hiérarchie multiplie ses exigences envers les personnels, que la Ministre parle de revalorisation du métier de Professeur des écoles, aucun argument ne serait justifier le recrutement d’enseignants précaires dans les écoles.

cale




SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo