Évaluation - Appel des enseignants réunis à Bonnes
Publié; le 1er décembre 2016, mis à jour le 2 décembre 2016 | snudi FO

Motion des …

Motion des 17 professeurs des écoles réunis ce mardi 22 novembre 2016 à Bonnes en réunion d’informations syndicales du SNUDI-FO



Nous avons pris connaissance du projet d’évaluation des enseignants de la ministre de l’Éducation Nationale qui sera soumis au vote du CTM le 5 décembre, pour entrer en application dès janvier 2017.



Nous considérons que même si le système actuel n’est pas parfait, et est déjà largement utilisé pour mettre sous pressions les enseignants, l’usage d’un barème incluant la note et l’ancienneté induit une certaine forme d’harmonisation, de garantie collective qui protège notre déroulement de carrière.



Or, le système envisagé ne vise pas à diminuer la pression sur les collègues, ni à rendre l’inspection plus formatrice. Bien au contraire.

Le nouveau système renforcerait le pouvoir discrétionnaire des Inspecteurs, dont les injonctions multiples sont déjà pointées par les collègues comme une des premières causes de mal-être au travail. Le projet d’évaluation porterait un nouveau coup contre les conditions de travail des enseignants, dans la suite logique des dernières contre-réformes.



Avec le projet d’évaluation des enseignants ; l’IEN pourrait décider arbitrairement des 30 % de collègues les plus « méritants » qui bénéficieraient d’une accélération de leur avancement en fonction d’une grille d’évaluation avec les mentions « à consolider », « satisfaisant », « très satisfaisant » et « excellent ».

Cela n’est pas sans rappelé la façon dont sont évalués les stagiaires, perpétuellement sous pression et infantilisés.



Ce projet mettrait donc en place des promotions à la tête du client favorisant les collègues qui parviendraient à se vendre le mieux !

Après un entretien de type managérial (bilan professionnel, auto-évaluation et auto-critique) dont l’objectif serait de « nous expliciter le sens des réformes », nous serions évalués notamment sur notre « coopération avec les partenaires de l’école» ou sur notre « coopération avec les parents d’élèves » !

Il ne s’agirait plus de noter la manière de servir des fonctionnaires d’État sur la base d’obligations définies nationalement et centrées sur l’enseignement, mais de juger «l’engagement » selon les projets locaux et les réformes ministérielles.

C’est la remise en cause de notre indépendance professionnelle vis-à-vis des élus politiques locaux comme nationaux, la porte grande ouverte aux ingérences de toute forme. C’est la remise en cause de notre  liberté pédagogique.



Ce projet de réforme de l’évaluation est dangereux pour notre statut. Pour la plupart des professeurs des écoles, cela signifie une baisse des salaires et un allongement de la carrière.



Nous en demandons le retrait !

Nous refusons la logique de déréglementation de notre métier, la remise en cause du caractère nationale de l’École, dont la réforme des rythmes scolaires, les PEDT, et la réforme du collège font partie.

Nous refusons cette logique, elle-même contenue dans la loi Travail qui implique que les droits « locaux » pourraient primer sur le droit national (code du travail, conventions collectives, statuts).

Nous refusons la méthode du passage en force permanent du gouvernement (loi Travail, PPCR, mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, réforme du collège...)».



Nous appelons nos collègues à signer la pétition

pour l’abandon du projet de décret sur l’évaluation.



Pétition disponible sur www.snudifo86.org

>pétition en ligne, et version papier à imprimer<

cale




Documents Liés
Motion retrait du projet d’évaluation SnudiFO
PDF - 15.9 ko
Pétition évaluation Fnec-Fp-FO
PDF - 66.9 ko
Rechercher sur le Site
SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo