Garde d’enfants : pour FO, pas de remise en cause de ce droit !
Publié; le 16 septembre 2016 | snudi FO

Garde d’enfants : pour FO, pas de remise en cause du droit !

Des I.E.N se sont adressés aux directeurs d’école dans des réunions au sujet des autorisations d’absence pour garde d’enfants.

Nos supérieurs invoquent les problèmes de remplacement pour tenter de limiter le droit  à la garde d’enfants, jusqu’alors accordé. Sous prétexte qu’un nombre trop important d’autorisations pour ce type de congé ait été demandé par les collègues l’année précédente, des I.E.N se laisseraient la possibilité de juger au cas par cas ce type de demandes et de ne plus les accorder qu’au compte-goutte afin de limiter les absences sur les écoles.

 

La circulaire n°2002-168 relative aux autorisations d’absence, stipule bien que cette demande n’est pas un droit, qu’il s’agit « d’autorisations d’absence facultatives », des « mesures de bienveillance relevant de l’appréciation du supérieur hiérarchique». Ce droit, qui est soumis à autorisation du supérieur hiérarchique, est dans l’usage accordé aux professeurs des écoles qui en font la demande auprès de leur I.E.N.

 

Pour FO, il est inacceptable que ce droit soit remis en cause sous prétexte que trop de demandes d’autorisations pour l’exercice de ce droit aient été déposées l’année précédente. Est-ce encore une fois aux PE de faire les frais du manque de dotations de postes de notre Ministère (18 postes non pourvus) ?

FO interpelle le Ministère, la Rectrice et le DASEN de la Vienne depuis de nombreuses années sur ce problème de remplacement :

-      le nombre de postes de remplaçants est insuffisant dans notre département comme dans beaucoup d’autres depuis plusieurs années (il n’y a qu’à regarder le nombre d’absences non remplacées dans les écoles qui ne cesse d’augmenter) ;

-      notre Ministère n’a de plus pas pris en compte le rajeunissement considérable et la féminisation de notre métier (qui entraîne un besoin en remplacement lié aux congés maternité et garde d’enfant plus important) ;

-      des lauréats du concours de Professeur des écoles inscrits sur liste complémentaire ne sont toujours pas recrutés alors que dès la rentrée la Vienne était déficitaire de 5 postes (voir mail)

-      dans ce contexte, la création des 60 000 postes promis par le gouvernement résonne de plus en plus comme une arlésienne (duperie ?) aux oreilles des collègues qui font le constat chaque jour sur leur école des effectifs gonflés dans leur classe ou du non remplacement de  leurs collègues absents…

Pour le SNUDI-FO 86, il est intolérable que le droit des PE soit de nouveau restreint alors que les collègues ne sont pas les responsables des déficits en remplacement ! Combien de collègues risquent de se retrouver privés d’une journée de salaire (ou plus !) parce que leur I.E.N leur aura refusé leur autorisation d’absence ? Des collègues feront-ils le choix de laisser leur enfant malade à l’école parce qu’ils ne pourront pas se permettre de perdre une journée de salaire ?

FO s’adressera au DASEN de la Vienne pour demander que soit rappelé aux I.E.N la plus grande bienveillance à accorder à ce type de congé. Si vous subissez des pressions, des menaces de retrait de salaire ; contactez le syndicat : nous défendrons tous les dossiers.

 

Rappel : la demande d’autorisation d’absence pour garde d’enfant ne s’applique pas qu’en cas de maladie : comme son nom l’indique il peut être accordé pour « assurer momentanément la garde » (problème de garde, notamment en cas d’animation pédagogique convoquée sur un temps où l’agent n’a pas de solution de garde). La durée maximum de cette garde est de 11 demi-journées, plus si par exemple le fonctionnaire élève seul son enfant.

Contactez le syndicat pour plus d’informations ou consultez le mémento 2016-2017 du SNUDI-FO 86 (disponible en commande sur simple demande par retour de mail).

 

COMMENTAIRE : FO constate qu’il ne s’agit pour l’instant que de simples menaces, destinées peut-être à ne pas être appliquées. Celles-ci constituent cependant une pression et un chantage inacceptable destinés au moins à tenter de limiter l’usage de ce droit par les collègues eux-mêmes.

FO appelle les collègues à continuer de faire usage de leur droit sans s’imposer aucune restriction.

Aucun recul ne doit s'opérer sur cette question : FO s'adresse au DASEN par courrier pour qu'un rappel soit fait aux I.E.N.

cale




Documents Liés
Garde denfants-pas de remise en cause de ce droit
PDF - 26.3 ko
Rechercher sur le Site
Dans la même Rubrique
Erreur du ministère dans le calcul du barème des permutations : plus de 17 000 collègues en stress pour ... 175 concernés (24 annoncés au départ) !
Attaque contre la Fonction Publique : communiqué CGT / FO / Solidaires
Suppression de 20.000 contrats aidés dans l’Education Nationale : FO écrit au ministre
A propos des annonces présidentielles…
INDÉPENDANCE SYNDICALE ET ELECTIONS POLITIQUES J-C Mailly : « Détermination, résistance et sang-froid »
FORMATION SUR LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ : Rappel de la réglementation - FO écrit à l’IA
GT moyens de remplacement - Le droit au remplacement menacé
Direction d’école : une fausse simplification des tâches
Garde d’enfants : pour FO, pas de remise en cause de ce droit !
CTSD carte scolaire de rentrée - 2 septembre
Restructuration des écoles à Montmorillon : communiqué de presse FO
Projet de décret : L’inversion de la hiérarchie des normes appliquées au statut des PE : les DASEN pourraient déroger aux 36 semaines de classes
Loi El Khomri : appel intersyndical au mercredi 9 mars à 14h00
Après la grève du 26 janvier
MGEN-communiqué "de nouvelles offres qui rompent avec le principe de solidarité et augmentent les tarifs au 1er janvier"
Attentats à Paris - FO choquée et révoltée
Campagne contre le harcèlement : que cherche la ministre ?
Obligation de service des PE : non au projet ministériel !
Le conseil supérieur de l’éducation rejette le projet de programmes de la Ministre
Montmorillon : communiqué du Snudi-FO86
1 | 2 | 3 |>
SPIP 2.1.26 [21262] habillé par le Snudi Fo